Menu

Glossaire


Rédigé le Mardi 23 Avril 2019 à 15:56 | Lu 962 commentaire(s)



Architecture bioclimatique

Principes d'architecture prenant en compte les caractéristiques environnementales (orientation, climat…) dans lequel est réalisée la construction.
 
Cela consiste donc à trouver une adéquation entre l'habitat, le comportement des occupants et le climat, pour réduire au maximum les besoins de chauffer ou de climatiser.
 
Ces principes permettent de parvenir à un haut niveau de confort tout en réalisant d'importantes économies d'énergie.

Coefficient de transmission thermique U (en W/m²K)

Le coefficient U est le flux de chaleur qui traverse 1m² de paroi séparant deux ambiances dont la différence de température est égale à 1°C. U s'exprime en W/m²K; plus sa valeur est basse, plus l'isolation est importante.

Conductivité thermique λ (en W/m².K)

Densité de flux thermique traversant en régime stationnaire un corps homogène soumis à un gradient de température de 1 K/m.
 
Plus la valeur λ est basse, plus le matériau est efficace en matière d'isolation thermique. On parle de matériau "isolant" lorsque λ < 0,065.

Déphasage thermique

Le déphasage thermique (ou temps de transfert thermique) d'un complexe isolant est la somme des temps de transfert de la chaleur au travers de chacune de ses couches.

Inertie thermique

L'inertie thermique d'un bâtiment est sa capacité à stocker des calories dans ses murs, ses planchers, etc. Plus l'inertie d'un bâtiment est forte, plus il se réchauffe et se refroidit lentement. Plus les murs sont épais et les matériaux lourds (béton, pierre, brique pleine, terre crue, etc.), plus l'inertie est grande. Une forte inertie est un atout pour le confort d'été de jour, en l'absence de climatisation : elle amortit les pics de surchauffe.

Isolant

Matériaux de remplissage de structure ne participant pas à la stabilité de l'ouvrage mais permettant de satisfaire des exigences thermiques et acoustiques.
 
On distingue 4 grandes familles de matériaux :
 
- Les isolants fibreux minéraux (laine de verre, laine de roche, vermiculite, etc.)
 
- Les matériaux à base végétale (fibre de bois, chanvre, liège expansé, etc.)
 
- Les produits plastiques alvéolaires (polystyrènes, mousse de polyuréthane, etc.)
 
- Les autres matériaux isolants (films minces, etc.)
 
Les isolants sont caractérisés par leur conductivité et leur résistance thermique ainsi que par leur niveau ACERMI.
 

Maison passive : label Passivhaus

Label allemand de maison à faible besoin en énergie.
 
Une habitation est une "maison passive" si elle remplit les trois conditions suivantes :
 
- Besoin de chauffage < 15 kWh/(m2a) (énergie utile)
 
- Etanchéité de l’enveloppe : n50 ≤ 0,6 h-1
 
- Energie primaire totale consommée < 120 kWh/(m2a) (toutes applications confondues à l’intérieur de l’enveloppe, y compris électroménager et usages tertiaires)
 
C’est un concept de construction à très basse consommation d’énergie. Le concept est basé sur l’utilisation de la chaleur passive du soleil, sur une très forte isolation (des murs, des fenêtres, etc...), l’absence de ponts thermiques, une grande étanchéité à l’air ainsi que le contrôle de la ventilation.

Maison positive (futur label BEPOS d'Effinergie)

Un bâtiment à énergie positive est un bâtiment qui produit plus d'énergie qu'il n'en consomme.

Résistance thermique R (en m².K/W)

La résistance thermique, exprimée en m².K/W, s’obtient par le rapport de l’épaisseur (en mètres) sur la conductivité thermique λ (lambda) du matériau considéré.
 
Plus la valeur R est grande, plus le produit est isolant.



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Juillet 2019 - 10:21 Introduction

Lundi 29 Juillet 2019 - 10:17 Collaborer ensemble